Logo image
La surcapacité dans des industries telles que l’éolien, mais aussi le solaire ou les batteries explique partiellement les yoyos boursiers des entreprises actives dans la transition énergétique. Photo: Philipp Katzenberger / Unsplash

La surcapacité dans des industries telles que l’éolien, mais aussi le solaire ou les batteries explique partiellement les yoyos boursiers des entreprises actives dans la transition énergétique. Photo: Philipp Katzenberger / Unsplash

Climat et énergie

Les hauts et les bas de la transition énergétique

Les innovations bénéfiques à l’environnement progressent tous azimuts, mais les performances boursières des sociétés concernées ont été remarquablement irrégulières depuis l’explosion de 2020.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Les hauts et les bas de la transition énergétique

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

3 Min.  •   • 

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) rapporte une augmentation remarquable des investissements dans les énergies renouvelables en 2023. On note ainsi une hausse de 85% des installations de panneaux photovoltaïques, atteignant un total de 420 GW – l’équivalent de 400 réacteurs nucléaires. La capacité éolienne a augmenté de 60% pour atteindre 120 GW, tandis que la capacité des électrolyseurs, essentiels pour la production d’hydrogène, a bondi de 360% pour atteindre 580 MW.

Le marché des véhicules électriques a également connu une croissance significative avec une augmentation de 35%, atteignant 13,5 millions d’unités vendues. Des progrès supplémentaires ont été réalisés dans la production de pompes à chaleur plus efficaces, l’amélioration des technologies de séquestration du carbone, le développement de meilleures batteries et la mise en œuvre d’infrastructures électriques avancées telles que les réseaux intelligents.

Incitations économiques

Les innovations ne se sont pas arrêtées là: les développements dans les réacteurs nucléaires compacts, les carburants d’aviation durables, l’énergie géothermique et la production d’acier plus propre étaient également en vue.

A l’échelle mondiale, les gouvernements ne se contentent pas de soutenir mais promeuvent activement ces investissements à travers des incitations économiques. La prise de conscience croissante des consommateurs sur les risques du réchauffement climatique alimente également cet élan.

Les raisons de la baisse

Malgré cela, la performance financière des entreprises de ce secteur a été remarquablement irrégulière, comme en témoigne l’indice MSCI Global Alternative Energy USD. Après avoir bondi de 108% en 2020, celui-ci a reculé de 18% en 2021, de 7% en 2022, de 25% en 2023 et de 16% en avril 2024.

Ces baisses s’expliquent pour plusieurs raisons, comme la surévaluation des actions à fin 2020, qui a entraîné des corrections de marché, la hausse des taux d’intérêt, qui a affecté le financement des projets renouvelables à forte intensité de capital, la réduction de certaines régulations et incitations gouvernementales, notamment en Californie, la surcapacité dans des industries telles que le solaire, les batteries et l’éolien, menant à une surproduction et enfin la concurrence agressive de la Chine, qui comprime les marges bénéficiaires.

Transition duale

Cette volatilité souligne la nature duale de la transition énergétique: il s’agit d’un changement significatif qui déterminera inévitablement des gagnants et des perdants. Par exemple, la production d’hydrogène est encore en développement et aucune entreprise du secteur n’est encore profitable. De même, dans le secteur des véhicules électriques, bien que la demande augmente, l’offre s’étend encore plus rapidement, ce qui pourrait conduire à une surproduction affectant tous les acteurs.

Pour jouer efficacement la transition énergétique, des stratégies long-short semblent préférables, car en pariant sur les entreprises prometteuses tout en se couvrant contre celles dont on prévoit une sous-performance, elles permettent d’investir de façon plus nuancée et de tirer parti de ces changements technologiques rapides et de la dynamique du marché.

Angel Sanz, «Le Temps» (21.04.2024)

Sustainable Switzerland publie ici des contenus de Le Temps.

Cet article est publié sous

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

https://pixabay.com/photos/environmental-pollution-588810/
Changement climatique

En 2023, les émissions mondiales de CO2 ont atteint un nouveau record

La transition énergétique a-t-elle la priorité sur la protection de la nature ?
Énergie

La transition énergétique a-t-elle la priorité sur la protection de la nature ?

Photo: Ed White/ Pixabay
Changement climatique

Voici à quoi devrait ressembler une Suisse décarbonée en 2050

Articles similaires

Le vent a-t-il tourné dans l’approvisionnement électrique?
Énergie

Le vent a-t-il tourné dans l’approvisionnement électrique?

Installations photovoltaïques
Énergie

S’envoler depuis Belp vers des destinations lointaines grâce à l’énergie solaire

François Maréchal et Jonas Schnidrig
Construction et logement

Une Suisse autonome et neutre en CO₂ serait possible en 2050