Logo image
La transition énergétique a-t-elle la priorité sur la protection de la nature ?
Climat et énergie Habitats

La transition énergétique a-t-elle la priorité sur la protection de la nature ?

Dans un avenir proche, les besoins en énergies renouvelables impliqueront un développement massif de l’énergie solaire, éolienne et hydraulique. Mais les réservoirs, les installations solaires ou éoliennes requièrent de l’espace, ce qui porte souvent atteinte à de précieux espaces naturels. L’électricité verte est-elle plus importante que la protection de la nature?

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

La transition énergétique a-t-elle la priorité sur la protection de la nature ?

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

4 Min.  •   • 

Pour un développement rapide de l’électricité verte

La transition énergétique ne peut pas attendre!

75% des Suisses souhaitent accélérer la transition énergétique. Les partisans d’un développement rapide de l’énergie durable soutiennent qu’il n’y a pas de temps à perdre. Après tout, l’enjeu est la protection du climat. Ils partent du principe que la population et l’industrie vont passer du chauffage au mazout à la pompe à chaleur, de la voiture à essence à la voiture électrique, du brûleur à gaz aux technologies alternatives au cours des prochaines années. Ces technologies sont éminemment énergivores. Si cette électricité n’est pas produite de manière durable, la transition verte ne servira pas à grand-chose, car pour couvrir les besoins croissants, il faudra importer de l’électricité produite par des centrales nucléaires étrangères, voire des centrales à gaz. Selon ces mêmes personnes, la Suisse doit donc développer rapidement et massivement l’énergie éolienne, solaire et hydraulique, ainsi que les centrales de biomasse.

Des réglementations trop strictes retardent la transition énergétique. Les partisans du développement des énergies renouvelables affirment que la protection de la nature est certes importante, mais qu’elle ne devrait pas entraver les projets d’importance nationale. Les lois et les règlementations doivent être conçus de manière à ce que, dans chaque situation, il soit possible de trouver un équilibre entre les avantages pour la société et les intérêts légitimes en termes de protection de la nature.

La sécurité de l’approvisionnement doit être assurée. La Suisse reste tributaire des importations d’électricité pendant le semestre d’hiver. Pour minimiser cette dépendance, les partisans de cette solution estiment qu’il faut donner la priorité aux installations qui produisent de l’électricité pendant les mois froids. La sécurité de l’approvisionnement énergétique est également le critère le plus important pour une majorité de Suisses, comme l’a montré un sondage de l’Association des entreprises électriques suisses (AES). En contrepartie, les personnes interrogées sont prêtes à accepter des restrictions en matière de protection de la nature ou un tarif de l’électricité plus élevé.

Pour une protection conséquente de l’environnement

Le tournant énergétique au détriment de la nature est irresponsable!

Le développement des énergies renouvelables menace les espaces naturels rares. L’importance du développement des énergies renouvelables est également mise en avant par les partisans d’une protection conséquente de la nature. Enfin, le changement climatique menace également la biodiversité. La construction de nouvelles centrales éoliennes, solaires et hydroélectriques devient un problème pour ses propres partisans si elle porte atteinte à de précieuses surfaces naturelles et finit par les détruire. Le projet d’utilisation de biotopes d’importance nationale pour l’implantation de centrales électriques destinées à la transition énergétique rapide suscite une certaine résistance, voire un refus ferme.

Les surfaces menacées regorgent de biodiversité.
Des sites comme la plaine de la Greina dans les Grisons abritent aujourd’hui environ un tiers de toutes les espèces animales et végétales menacées de Suisse, sur à peine 2% de la surface du pays. Les dernières zones sauvages de Suisse offrent une énorme biodiversité ((LINK ZU THEMENSEITE)). Les détracteurs du développement des énergies renouvelables s’opposent à la construction d’installations d’énergie verte qui entraînerait la destruction de zones naturelles protégées. La perte d’espèces animales et végétales, de paysages naturels et de diversité biologique et génétique ne ferait qu’aggraver la crise de la biodiversité.

Les surfaces déjà construites peuvent être utilisées pour de nouvelles énergies. Il n’est pas nécessaire de développer les énergies renouvelables dans des espaces naturels isolés. Pour l’énergie solaire, notamment, la Suisse dispose d’un énorme potentiel de surfaces déjà construites: seuls 2,5% des toits sont équipés de panneaux solaires dans le pays (état: 2022).

La protection de la nature et la protection du climat doivent aller de pair. Pour les défenseurs de la nature, le tournant énergétique est un enjeu global. Ils soutiennent que les énergies renouvelables ne doivent pas être développées au détriment de la biodiversité. Il faut trouver des solutions qui allient la protection du climat à la protection de la nature, sans les opposer. Cette position est également défendue par ceux qui estiment que la transition énergétique est particulièrement urgente.

Cet article traite des SDG suivants

Les Objectifs de développement durable (ODD) sont 17 objectifs mondiaux de développement durable convenus par les États membres de l'ONU dans l'Agenda 2030. Ils couvrent des thèmes tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé, l'éducation, l'égalité des sexes, l'eau propre, les énergies renouvelables, la croissance économique durable, les infrastructures, la protection du climat et la protection des océans et de la biodiversité.

7 - Recours aux énergies renouvelables
14 - Vie aquatique
15 - Vie terrestre

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

E-mobilité ou hydrogène – à qui appartient l'avenir?
Mobilité

E-mobilité ou hydrogène – à qui appartient l'avenir?

La surcapacité dans des industries telles que l’éolien, mais aussi le solaire ou les batteries explique partiellement les yoyos boursiers des entreprises actives dans la transition énergétique. Photo: Philipp Katzenberger / Unsplash
Énergie

Les hauts et les bas de la transition énergétique

François Maréchal et Jonas Schnidrig
Construction et logement

Une Suisse autonome et neutre en CO₂ serait possible en 2050

Articles similaires

Le vent a-t-il tourné dans l’approvisionnement électrique?
Énergie

Le vent a-t-il tourné dans l’approvisionnement électrique?

Installations photovoltaïques
Énergie

S’envoler depuis Belp vers des destinations lointaines grâce à l’énergie solaire

Photo: Ed White/ Pixabay
Changement climatique

Voici à quoi devrait ressembler une Suisse décarbonée en 2050