Logo image
Photo: Adobe Stock

Les entreprises sont confrontées au défi de mettre en place une gestion de la durabilité tout en remplissant leurs multiples obligations de reporting. Photo: Adobe Stock

Climat et énergie Contenu du partenaire: Swisscom

Aide à la navigation sur la voie de la durabilité basée sur les données

Comment les entreprises peuvent-elles concilier durabilité, innovation et compétitivité? Ce qui est sûr, c'est que plus les exigences en matière de durabilité sont complexes, plus il est important de choisir le bon logiciel. Une nouvelle aide à la navigation de Swisscom facilite la décision.

4

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Aide à la navigation sur la voie de la durabilité basée sur les données

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

8 Min.  •   • 

Cela ne fait aucun doute: ces dernières années, au plus tard depuis l'accord de Paris sur le climat de 2015, la scène de la durabilité a connu un essor considérable. Depuis longtemps, le thème de la «gestion durable de l'entreprise» a fait son entrée au plus haut niveau. Cela est dû d'une part aux clients, qui accordent de plus en plus d'importance aux produits et aux chaînes d'approvisionnement respectueux du climat et socialement responsables, et d'autre part aux investisseurs, qui veulent savoir très précisément à qui ils donnent leur argent. Ils exigent des entreprises qu'elles fassent preuve de transparence dans les trois dimensions de la durabilité, à savoir l'environnement, le social et la gestion d'entreprise (ESG), sous la forme d'un rapport d'activité élargi.

Des rapports détaillés

Mais c'est surtout la politique – nationale et internationale – qui fait pression par le biais de prescriptions réglementaires: ainsi, en matière de protection du climat, la Suisse a fixé de manière contraignante l'objectif zéro net d'ici 2050 et oblige l'économie à établir des feuilles de route correspondantes pour réduire les émissions de CO₂. Depuis 2022, de nouvelles dispositions relatives au reporting extra-financier sont également en vigueur, qui incluent des obligations de diligence dans l'analyse des risques des chaînes d'approvisionnement, par exemple en matière de droits de l'homme, de corruption et de travail des enfants. Et la nouvelle directive européenne sur les rapports de durabilité (Corporate Sustainability Reporting Directive, CSRD) concerne aussi indirectement la majorité des entreprises suisses. En tant que fournisseurs, elles doivent rendre compte de leurs risques en matière de durabilité et des mesures prises de manière nettement plus détaillée que dans le cadre de la législation suisse actuelle. Aujourd'hui, leurs clients de l'UE exigent déjà souvent des indicateurs ESG.

Ainsi, les entreprises sont confrontées au défi de mettre en place une gestion de la durabilité et du carbone tout en remplissant leurs obligations de reporting, souvent multiples selon leur taille ou leur secteur d'activité. Un bilan climatique conforme aux normes, qui comprend toutes les émissions directes et indirectes tout au long de la propre chaîne de création de valeur (scope 1, 2 et 3), représente un obstacle majeur pour de nombreux chefs d'entreprise. Et quiconque souhaite communiquer un objectif zéro net selon le cadre de l'initiative SBT (SBT signifie Science Based Targets) doit pouvoir planifier, piloter et mettre en œuvre les mesures de décarbonisation correspondantes. En règle générale, les tableaux Excel utilisés manuellement ne permettent plus de répondre aux exigences croissantes en matière de respect des normes réglementaires. Il faut donc trouver une solution logicielle. Mais laquelle? De nombreuses entreprises suisses ont du mal à répondre à cette question.

C'est ce qui est arrivé à Ceconet AG de Mägenwil AG, un sous-traitant de Swisscom. Après avoir étudié différentes solutions, le choix s'est porté sur un outil développé par une startup française qui présente deux avantages: «d'une part, il indique où se situent exactement les points chauds d'émissions de CO₂ dans l'entreprise. D'autre part, l'outil nous permet de simuler avec précision la courbe de réduction à mettre en place pour atteindre notre objectif climatique d'ici 2050», explique Peter Bachmann, directeur général de Ceconet. Il sait maintenant que l'emballage est un important générateur d'émissions – et a trouvé une solution à ce problème. L'emballage plastique utilisé jusqu'à présent pour les câbles de raccordement fournis par Ceconet n'existe plus, ce qui réduit le poids lors du transport et diminue les émissions de CO₂. Et l'étiquette sur le câble est désormais composée d'un matériau certifié FSC. «Nous pouvons mettre à la disposition de nos clients les données correspondantes de manière automatisée», explique Bachmann. Cette capacité à fournir des informations est importante pour rester compétitif à long terme en tant que fournisseur.

Le logiciel introduit par Ceconet n'est qu'un des nombreux outils de durabilité. Le marché s'est développé de manière très dynamique au cours des dernières années. Il regroupe plus de 200 fournisseurs, dont 34 en Suisse, avec différents points forts comme la gestion du carbone, le reporting ESG ou la visibilité de la chaîne d'approvisionnement, qui consiste à pouvoir suivre chaque étape de la chaîne d'approvisionnement, des matières premières jusqu'aux clients. Ce sont surtout les émissions du scope 3 qui sont pertinentes ici. Il s'agit de la catégorie complexe d'émissions de gaz à effet de serre que les entreprises génèrent, mais qu'elles ne peuvent pas contrôler directement. A cela s'ajoutent des solutions ESG et de durabilité entièrement adaptées aux besoins spécifiques de certains secteurs.

Photo: Swisscom

Photo: Swisscom

Nombre de solutions logicielles proposées par catégorie.

Photo: Swisscom

L'embarras du choix

Il n'y a que l'embarras du choix: non seulement les thèmes clés, mais aussi le portefeuille de prestations et le profil des prestataires eux-mêmes varient considérablement. On trouve parmi eux des startups et de jeunes entreprises de «software as a service», des entreprises de logiciels ESG établies et des groupes internationaux de logiciels et de cloud computing. En collaboration avec la société de conseil en informatique Atlantic Ventures, Swisscom a analysé ce paysage confus et a créé une sorte d'aide à la navigation pour le choix de la solution logicielle appropriée: le «Sustainability Software Radar». Il offre un aperçu approfondi, donne des conseils concrets et présente une sélection de fournisseurs.

Pourquoi Swisscom s'engage-t-elle autant dans ce domaine? Depuis 25 ans, l'entreprise est elle-même engagée dans un «parcours de durabilité». Après avoir constaté qu'Excel ne suffisait pas pour présenter et suivre les mesures de durabilité (mot-clé: objectif de réduction) comme il se doit, on s'est mis à la recherche d'un outil approprié. Plus de 30 solutions logicielles ont été analysées en profondeur – ce qui a également permis d'élargir ses propres connaissances. L'entreprise partage désormais avec ses clients ce savoir, combiné à une riche expérience en matière d'informatique et de numérisation. Les experts de Swisscom les accompagnent dans le choix du bon logiciel, les aident lors de l'implémentation et fournissent un support continu.

Mais revenons au «Sustainability Software Radar». Il indique que la nouvelle génération de solutions de gestion du climat et de la durabilité offre des solutions innovantes «Best of Suite» basées sur le cloud pour une gestion globale de la durabilité, couvrant à la fois la gestion du carbone et la gestion ESG tout au long de la chaîne de valeur et de fournisseurs. Les outils correspondants disposent entre autres d'interfaces de programmation (API) fonctionnelles pour l'intégration de différentes applications et offrent en outre des interfaces utilisateur (UI/UX) faciles à utiliser.

Au final, il est important que le transfert de données d'un outil puisse être géré de manière suffisamment flexible pour que l'entreprise puisse répondre aux exigences des normes de durabilité et de leurs métriques, comme le protocole des gaz à effet de serre (GHG-Protocol). «Quiconque s'engage dans une telle gestion du carbone et de la durabilité orientée vers l'avenir devrait suivre les conseils de spécialistes et veiller à une collaboration étroite et sans faille entre les responsables du développement durable dans l'entreprise d'une part et les spécialistes de l'informatique d'entreprise d'autre part», souligne Gina Obrecht, Business Developerin Data Driven Sustainability chez Swisscom Business Customers.

Les responsables ESG et les experts en informatique devraient donc travailler en étroite collaboration lors du choix des outils, de la mise en place des logiciels et de l'intégration des données. Mais comment procéder? Dans un premier temps, il est recommandé de faire un bilan général de la situation: quelle est la taille de l'entreprise? Les PME ont naturellement moins d'exigences que les grands groupes en matière d'API, par exemple. Il convient également de clarifier à quelles exigences réglementaires l'entreprise est soumise, en quoi consistent les exigences clés et quel est le niveau d'ambition réel des objectifs de durabilité respectifs.

Check-liste utile

L'étape suivante consiste à choisir les fournisseurs appropriés et leurs produits, car il y a plus de solutions que d'entreprises qui les proposent. Pour ce faire, Swisscom a mis au point une grille d'évaluation comportant huit critères et de nombreux sous-points. Cette liste de contrôle utile comprend également des questions relatives à la sécurité de l'information et des données, ainsi que des critères de performance exigeants tels que des analyses de scénarios et de potentiels à l'aide de l'IA.

Lors du choix d'un fournisseur approprié, il faut naturellement penser au-delà de la journée. «Le développement durable des entreprises est avant tout lié à de nouvelles solutions dans les processus et à des innovations de produits qui doivent être gérées», explique Carlo Velten, fondateur et associé gérant d'Atlantic Ventures. Il s'agit de mettre en place un «Sustainable IT» avec une vision stratégique.

Photo: Swisscom

Photo: Swisscom

Gina Obrecht Business Developerin Data Driven Sustainability at Swisscom Business Customers.

Photo: Swisscom

Photo: Swisscom

Carlo Velten Founder and Managing Partner of Atlantic Ventures.

Recommandations pour les décideurs

  1. La durabilité relève du plus hait niveau: la première étape vers une gestion du carbone doit être un engagement clair de la direction en faveur d'une pensée zéro net («Net zero thinking»).
  2. Avant de prendre une décision concernant un logiciel, il faut faire le point sur la situation. C'est la seule façon pour les entreprises de savoir quelles exigences en matière d'outils sont réellement pertinentes pour elles.
  3. La transformation en une entreprise «zéro net» nécessite des innovations – une tâche stratégique à long terme. De ce point de vue, il s'agit d'identifier le meilleur support logiciel possible.
  4. La transformation de l'entreprise ne peut réussir qu'avec l'engagement total de tous les collaborateurs. Les équipes IT et ESG, en particulier, devraient travailler en étroite collaboration.
Photo: Swisscom

Swisscom

Téléchargez le Sustainability Software Radar ici.

Déclaration: Ce contenu est réalisé par la rédaction de Sustainable Switzerland pour le compte du partenaire Swisscom.

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Des données fiables pour atteindre l’objectif de zéro émission nette de CO2
Management

Des données fiables pour atteindre l’objectif de zéro émission nette de CO2

Photo: DP

Comment les entreprises peuvent décarboner leurs chaînes d'approvisionnement grâce aux données

Photo: SAP

Croissance, profit, durabilité: le trio ultime pour des chaînes d'approvisionnement réussies

Articles similaires

Photo: Shutterstock
Énergie

Vers une gestion intelligente du CO₂

Photo: Istock
Changement climatique

Responsabilité d’entreprise et informatique: unis pour un avenir durable

Des données pour protéger le climat
Management

Des données pour protéger le climat