Logo image
Photo: Diego Menzi

Photo: Diego Menzi

Société Contenu du partenaire: UBS

Bien plus qu'une simple compétition

L'UBS Kids Cup, la plus grande plateforme dédiée au mouvement dans le sport suisse, incite les enfants et les jeunes à se dépasser et à se rapprocher de leurs rêves. Un projet unique qui a un impact sur la société.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Bien plus qu'une simple compétition

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

6 Min.  •   • 

C'était un moment magique. Les stars de l'athlétisme se préparent pour la finale du 100 mètres féminin des Jeux olympiques de Tokyo. Deux athlètes suisses sont dans les starting-blocks. Nous sommes le 31 juillet 2021, lorsque Ajla Del Ponte et Mujinga Kambundji s’élancent côte à côte dans la même course sur la plus grande scène du sport mondial. Même les observateurs de longue date de l'athlétisme sont étonnés. Personne ne s'attendait à ce qu'un pays dont les sprinters étaient, quelques années plus tôt, des «laissés-pour-compte» des compétitions internationales, présente deux finalistes. Un an plus tard, Kambundji fait à nouveau briller sa classe aux Championnats du monde en salle de Belgrade et aux Championnats d'Europe de Munich – et s'élance à chaque fois vers l'or face à une concurrence de haut niveau.

Mais ce ne sont pas seulement ces succès qui font sensation. Juste derrière l'élite, dont fait partie depuis longtemps l'as du décathlon Simon Ehammer, on trouve de plus en plus de jeunes talents qui récoltent eux aussi régulièrement des médailles et des titres internationaux. La base d'excellents athlètes n'a sans doute jamais été aussi large qu'aujourd'hui dans notre pays.

Ce qui a été initié il y a quelques années, en amont des championnats d'Europe 2014 à domicile à Zurich, a porté ses fruits. À l'époque, la fédération d'athlétisme «Swiss Athletics» et «Weltklasse Zürich» s'étaient entendus sur une collaboration plus étroite afin de promouvoir davantage l'athlétisme dans notre pays. La relève doit être soutenue autant que possible et amenée au sommet en temps voulu. Un projet clairvoyant, conçu pour durer. Avec le soutien d'UBS, le projet de relève UBS Kids Cup a ainsi vu le jour dès 2011. Il s'est rapidement transformé en une véritable success story – plus encore: en un élément clé de l'athlétisme suisse avec un grand rayonnement social. En l'espace de quelques années, il a été possible de susciter l'enthousiasme de centaines de milliers d'enfants et d'adolescents pour les disciplines de base que sont la course, le saut et le lancer, et de les ancrer à nouveau solidement dans les séances d'éducation physique à l'école.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: dès sa première année d'existence, l'UBS Kids Cup a enregistré plus de 65 000 participants, et en 2022, ils étaient déjà 165 000. Une augmentation de 266%. Depuis sa création, l'UBS Kids Cup a fait bouger au total plus d'un million d'enfants âgés de 7 à 15 ans. Deux tiers des événements ont lieu dans des écoles, où l'UBS Kids Cup est désormais souvent organisée comme une journée sportive.

Photo: Valeriano Di Domenico

Source: Valeriano Di Domenico

Derrière cette popularité se cache une formule simple, grâce à tout l'effort fourni pour le projet: l'athlétisme est inclusif, crée des liens, procure du plaisir et un sentiment de réussite. Tout comme l'UBS Kids Cup: tout le monde peut participer jusqu'à 16 ans, indépendamment du sexe, de l'origine régionale ou de la classe sociale. Personne ne doit être exclu. Depuis des années, la participation d'enfants souffrant d'un handicap mental via le programme «Special Olympic» est une évidence – une offre qui sera élargie cette année avec l'«UBS Kids Cup for all». Elle vise à permettre aux enfants souffrant d'un handicap physique d'accéder naturellement au sport, et notamment à l'athlétisme. Pour Christoph Joho, co-directeur du meeting «Weltklasse Zürich», l'inclusion va tout simplement de soi: «le sport doit rassembler. Nous voulons faire en sorte qu'il soit normal que tous les enfants puissent participer ici».

Avec près de 1,5 million de départs dans tout le pays, la série de compétitions de l'UBS Kids Cup en été et en hiver constitue l'un des plus grands événements de la relève sportive suisse. Lors de chacune des plus de 1100 manifestations organisées chaque année, de nombreux bénévoles, parmi lesquels plusieurs centaines de collaborateurs UBS, veillent à ce que tout se déroule sans accroc. Chaque épreuve se compose de trois éléments: le sprint de 60 mètres, le saut en longueur et le lancer de balle. Le critère le plus important et pratiquement le seul au niveau local, est le plaisir de bouger. Dans le groupe, l'envie de faire du sport doit être éveillée et encouragée. Les meilleurs se rendront ensuite aux finales cantonales et les meilleurs participeront à la finale nationale au Letzigrund, deux jours après le «Weltklasse Zürich». «À ce niveau, les affrontements sont hautement compétitifs», explique Christoph Joho. Pour la première fois, les enfants se sentent comme des petites stars et côtoient de très près leurs modèles, qui sont présents en tant qu'ambassadeurs. Un élan de motivation par excellence.

Notamment grâce à l'«UBS Kids Cup Generation», toute une série d'athlètes couronnés de succès, parmi lesquels par exemple le décathlonien Simon Ehammer, le coureur de haies Jason Joseph, la sauteuse à la perche Angelica Moser, la spécialiste des épreuves combinées Annik Kälin ou la coureuse de 400 mètres Yasmin Giger, qui ont lancé leur carrière à l'UBS Kids Cup. Sans oublier Ajla Del Ponte, qui est aujourd'hui également l'ambassadrice du développement durable de «Weltklasse Zürich» et de l'UBS Kids Cup. Des noms et des parcours aussi divers que la discipline elle-même. L'un des plus grands talents actuels porte un nom déjà connu: Ditaji Kambundji, la sœur de Mujinga, de dix ans sa cadette.

Le succès de l'UBS Kids Cup s'est également propagé au niveau international. Sebastian Coe, le légendaire coureur de demi-fond britannique qui a jadis établi deux records du monde au Letzigrund et qui préside aujourd'hui la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), a parlé du meilleur projet de relève en athlétisme qu'il ait jamais vu après avoir assisté à la finale suisse. Un an plus tard, les médias lui ont demandé s'il s'agissait d'une simple déclaration de politesse. La réponse de Coe: «Absolument pas! Je dis la même chose aujourd'hui».

1,5 million d'enfants depuis 2011

Chaque année, des enfants et des jeunes de 7 à 15 ans se mesurent à l'UBS Kids Cup dans le cadre de plus de 1100 manifestations organisées dans tout le pays dans des épreuves de course, de lancer et de saut. Les meilleurs se qualifient pour la finale suisse au Letzigrund de Zurich par le biais de sélections locales dans les clubs et les écoles ainsi que de finales cantonales. Depuis 2011, près de 1,5 million d'enfants ont été incités à participer. De nombreux anciens participants au programme de relève d'UBS ont par la suite remporté des succès aux championnats d'Europe ou du monde. Bilan des dix dernières années: 45 médailles – c'est trois fois plus que les années précédentes. En 2023, 100 limites ont également déjà été atteintes pour les grands événements de la relève, dont deux championnats d'Europe et le Festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE).

Plus d'informations

Déclaration: Ce contenu est réalisé par la rédaction de Sustainable Switzerland pour le compte du partenaire UBS.

Cet article est publié sous

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Photo: Swisscom

Offrir de l'espoir grâce aux vieux téléphones portables

Lidl Suisse s'engage pour les personnes touchées par la pauvreté
Égalité des chances

Lidl Suisse s'engage pour les personnes touchées par la pauvreté

Foto: UBS

Une plateforme pour les projets d'utilité publique

Articles similaires

https://pixabay.com/photos/man-cigarette-smoker-smoking-6275436/
Santé

Mégots dans la nature: durant ses tables rondes, Berne donne surtout la parole aux fabricants de tabac

Pourquoi les PME devraient-elles s’intéresser à la durabilité?
Gouvernance

Pourquoi les PME devraient-elles s’intéresser à la durabilité?

Foto: Powercoders Switzerland
Éducation

Offrir un avenir par la formation