Logo image
Photo: La Poste Suisse

Photo: La Poste Suisse

Pas à pas sur la voie de la neutralité carbone

Personne ne veut renoncer au shopping en ligne et au courrier. Cependant, il faut tout de même que les choses changent, car ces deux domaines génèrent de nombreuses tonnes de CO2. À partir de 2030, la Poste veut passer entièrement aux véhicules de livraison élec-triques et que son exploitation interne soit entièrement carbone-neutre. À partir de 2040, la Poste devrait atteindre la neutralité carbone dans toute la chaîne de création de va-leur − c’est-à-dire pour toutes ses activités dans les processus en amont et en aval, p. ex. chez les fournisseurs et sous-traitants.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Pas à pas sur la voie de la neutralité carbone

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

4 Min.  •   • 

En sa qualité de plus grande entreprise de logistique et de transport de Suisse, la Poste a une énorme responsabilité, non seulement envers ses propres clients et partenaires commerciaux, mais aussi envers la société et l’environnement. Les nombreux véhicules qui transportent chaque jour des marchandises, des personnes, du courrier et des colis sont un moteur important pour 1% des émissions de CO₂ en Suisse. C’est précisément pour cette raison que la Poste convertit entièrement sa flotte de véhicules de distribution à la propulsion électrique.

La plus grande flotte électrique de Suisse

L’entreprise suit le processus de transition vers la propulsion électrique depuis des années. La Poste dispose actuellement d’environ 7230 véhicules électriques et ainsi de la plus grande flotte de véhicules électriques du pays. Depuis 2009 déjà, la Poste utilise des véhicules électriques à trois roues pour la distribution. Depuis 2017, la Poste livre même les lettres sans émission de CO₂. Aujourd’hui, outre les quelque 6007 scooters électriques, 646 véhicules électriques à 4 roues circulent déjà dans le cadre de la distribution. En dehors du transport et de la distribution, la Poste mise également sur les véhicules électriques, utilisés par exemple par les techniciennes et techniciens. La Poste veut convertir les 4000 véhicules thermiques restants à la propulsion électrique d’ici fin 2030.

Zurich et Berne, pionnières

À Zurich et à Berne, depuis le 1er février 2023, toutes les lettres et tous les colis distribués avec des véhicules appartenant à la Poste le sont avec des véhicules électriques, sans incidence sur le climat. Ainsi, chaque année, plus de 150 millions de lettres et 11,3 millions de colis sont envoyés à 340 000 ménages sans aucune émission de CO₂. Avant la fin de l’année, la Poste distribuera ses colis sans émissions à Genève également. Ce sera la première ville de Suisse romande où cela sera le cas. D’ici fin 2025, d’autres villes comme Biel/Bienne, Lucerne, Winterthour, Lausanne et Lugano devraient suivre. Dès 2030, ce sera le cas dans toute la Suisse.

Transition difficile

Le passage à la distribution sans émissions de CO₂ présente des défis, dont le moindre n’est pas le coût élevé. Pour ses 450 sites de distribution, la Poste doit s’assurer que tous les véhicules électriques sont prêts à être utilisés chaque jour pour la distribution. Dans toute la Suisse, environ 140 offices de distribution sont aujourd’hui entièrement équipés de stations de charge.

Alimentation électrique écologique

Les véhicules électriques de la Poste sont alimentés à 100% avec du courant vert certifié «naturemade star» provenant de sources renouvelables en Suisse. Tous les grands offices de distribution disposent d’une gestion des charges électronique qui contrôle et répartit de manière centralisée le besoin en électricité des véhicules électriques, afin d’éviter au maximum les pointes de courant. L’électrification de la flotte permet actuellement d’économiser 8200 tonnes de CO₂ par an.

Recyclage des batteries

Le fabricant des véhicules électriques à trois roues utilisés par la Poste, Kyburz Switzerland AG, applique un concept «MultiLife». Dans ce cadre, les batteries usagées sont utilisées dans des véhicules de seconde vie ou recyclées selon un procédé innovant nécessitant peu d’énergie. Cela permet de réutiliser environ 90% de la batterie.

Modèle en matière de protection du climat

Pour les clients destinataires, rien ne change dans le service, si ce n’est le bilan écologique: moins d’émissions sonores lors de la distribution et la certitude que la dernière commande en ligne n’a pas généré de CO₂... ou du moins pas sur le dernier kilomètre. «L’électrification de la flotte de distribution et la logistique respectueuse des ressources qui en découle permettent également aux clients de la Poste de réduire leurs émissions de CO₂», déclare Johannes Cramer, membre de la Direction du groupe et responsable Services logistiques à la Poste. Outre ses propres émissions de CO₂, la Poste veut également exercer une influence positive sur de nombreuses autres entreprises en matière de neutralité carbone. D’une part, en montrant l’exemple et, d’autre part, en visant à atteindre l’objectif Zéro émission nette dans l’ensemble de la chaîne de création de valeur d’ici 2040. Cela inclut non seulement la Poste elle-même, mais aussi toutes les entreprises partenaires. Ceux qui veulent collaborer avec la Poste doivent donc le faire de manière carbone-neutre.

Déclaration: Ce contenu a été créé par la Poste Suisse lui-même dans le cadre du partenariat avec Sustainable Switzerland.

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Image: Noë Flum

La mobilité électrique fait partie de la solution

Sustainable Switzerland
Énergie

L'e-mobilité est-elle vraiment plus durable que l'utilisation de carburants traditionnels?

François Maréchal et Jonas Schnidrig
Construction et logement

Une Suisse autonome et neutre en CO₂ serait possible en 2050

Articles similaires

Photo
Énergie

La durabilité sur roues: 9 raisons pour lesquelles une voiture électrique est le meilleur choix

E-mobilité ou hydrogène – à qui appartient l'avenir?
Mobilité

E-mobilité ou hydrogène – à qui appartient l'avenir?

Installations photovoltaïques
Énergie

S’envoler depuis Belp vers des destinations lointaines grâce à l’énergie solaire