Logo image
Une couche de protection écologique pour remplacer le plastique sur les fruits et légumes

Photo: DP

Production et consommation Économie Contenu du partenaire: Lidl Suisse

Une couche de protection écologique pour remplacer le plastique sur les fruits et légumes

Lidl Suisse et l’Empa développent une couche de protection en cellulose pour les fruits et légumes. Le revêtement novateur, aussi appelé coating, est produit à partir de marc (résidus de fruits et légumes pressés), ce qui permet de réduire les emballages et d'éviter le gaspillage alimentaire.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Une couche de protection écologique pour remplacer le plastique sur les fruits et légumes

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

3 Min.  •   • 

«Notre nouvelle technologie de revêtement pourrait représenter un jalon dans l’histoire de notre entreprise. Avec ce film de protection, nous réduisons non seulement le gaspillage alimentaire et les emballages de manière substantielle, mais nous prolongeons en outre la durée de conservation des produits alimentaires dans les foyers de nos clients.» déclarer Torsten Friedrich, CEO de Lidl Suisse. L'entreprise s’intéresse depuis des années déjà au sujet de la réduction du plastique et des emballages. Le détaillant met un accent tout particulier sur la réduction de l’emploi du plastique dans les emballages. Lorsque cela est possible et judicieux d'un point de vue écologique, les emballages sont complètement éliminés. C’est le cas par exemple pour les fruits bio qui sont étiquetés via une technologie laser.

À la maison et dans le magasin: une durée de conservation nettement supérieure

Les emballages en plastique dans le commerce alimentaire protègent les fruits et légumes contre la détérioration, mais engendrent dans le même temps d’importantes quantités de déchets. En collaboration avec l’Empa, Lidl Suisse a maintenant développé pour les fruits et légumes une protection à base de matières premières renouvelables. Pour son dernier projet, Lidl Suisse a choisi de former un partenariat avec l’Empa, car l’institut dispose de décennies d’expérience en matière de recherches sur les produits en cellulose. Au sein du laboratoire Cellulose & Wood Materials de l’Empa, les chercheuses et chercheurs ont développé, en un peu plus d’un an de travail, une couche de protection en cellulose spéciale, utilisable sur les fruits et légumes. Résultat: les fruits et légumes ainsi recouverts restent frais bien plus longtemps. De fait, les tests ont permis de prolonger la durée de conservation des bananes de plus d’une semaine. Cela permet de réduire sensiblement le gaspillage alimentaire. « Notre objectif principal est de remplacer de nombreux emballages fabriqués à partir de pétrole par des couches de protection naturelles comme celle-ci à l’avenir », explique Gustav Nyström, directeur du département de recherche.

Fabrication à partir de marc et d’autres résidus organiques

À l’avenir, c’est avant tout le marc qui sera transformé en cellulose fibrillée. Par « marc », on entend les résidus solides issus du pressage visant à extraire le jus des fruits, des légumes et des plantes. Jusqu’à présent, ces résidus végétaux étaient éliminés dans des installations de biogaz ou directement dans les champs. Bientôt, ils permettront notamment de fabriquer une couche de protection pour les fruits frais. En fonction des résultats des recherches, cette couche de protection sera soit vaporisée sur les fruits, soit appliquée sur les produits par immersion et sera facilement lavable. Sans danger pour l’être humain, elle pourra également être consommée avec le produit. Il reste encore beaucoup à apprendre sur le potentiel de la couche de protection en cellulose : il existe la possibilité d’y ajouter des éléments tels que des vitamines, des antioxydants, etc.

Utilisation prévue dans toute la Suisse

Cet été, l’étude préliminaire prometteuse qui se déroulait depuis 2019 a été conclue et l’étude principale a été entamée. La couche en cellulose développée chez l’Empa sera testée et améliorée au cours des deux prochaines années en collaboration avec Lidl Suisse et un fournisseur de fruits et légumes. Ce projet sera soutenu financièrement par l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation (Innosuisse). L’objectif est de rendre cette nouvelle technologie utilisable dans l'ensemble des plus de 160 magasins Lidl en Suisse à l’issue de l’étude principale.

Déclaration: Ce contenu est réalisé par la rédaction de Sustainable Switzerland pour le compte du partenaire Lidl.

Cet article traite des SDG suivants

Les Objectifs de développement durable (ODD) sont 17 objectifs mondiaux de développement durable convenus par les États membres de l'ONU dans l'Agenda 2030. Ils couvrent des thèmes tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé, l'éducation, l'égalité des sexes, l'eau propre, les énergies renouvelables, la croissance économique durable, les infrastructures, la protection du climat et la protection des océans et de la biodiversité.

9 - Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l'innovation
12 - Consommation et production responsables

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Photo: Lidl
Management

«La confiance passe par la durabilité»

«Acheter durable n’est pas nécessairement cher»
Alimentation

«Acheter durable n’est pas nécessairement cher»

Photo: PD
Alimentation

L’évaluation des produits d’origine animale

Articles similaires

Photo: BMW
Économie circulaire

«Nous devons parvenir à une économie circulaire à long terme»

Jeremy Luterbacher (à droite) et son équipe de l’EPFL
Changement climatique

Du plastique sans pétrole: au secours du monde avec du bois et de l’herbe

Un tas de bouteilles PET
Biodiversité

Le plastique envahit la Suisse et le recyclage ne résoudra pas tout