Logo image
La vie sans plastique: utopie ou nécessité?
Production et consommation

La vie sans plastique?

Aucun matériau n'est aussi controversé que le plastique. D'un côté, le plastique a des propriétés uniques qui en font, entre autres, un matériau d'emballage parfait et sans égal. D'un autre côté, les inconvénients du plastique, en particulier lorsqu'il est mis au rebut de manière inappropriée, sont si graves que l’on parle d'une crise mondiale du plastique.

Layer 1 Layer 1

0

Logo image

La vie sans plastique?

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

3 Min.  •   • 

Pour une utilisation raisonnée du plastique.

Le plastique ne doit pas être diabolisé.

Le plastique est unique, polyvalent et économique. Le plastique est un matériau totalement polyvalent. C’est parce qu'il présente une combinaison unique de propriétés: peu dense, malléable, solide, et bien plus encore. De plus, la production du plastique est peu coûteuse. C'est pourquoi le plastique est omniprésent et nous ne saurions nous en passer au quotidien.

Le plastique présente un bon bilan environnemental. Le plastique est plus léger que les autres matériaux aux propriétés similaires. Cela lui confère un double avantage: premièrement, la quantité de matière utilisée est moindre; deuxièmement, il faut moins d’énergie pour transporter la matière et les produits.

Le plastique réduit le gaspillage alimentaire. Le plastique protège les aliments contre les dommages mécaniques et les germes. Les aliments emballés dans le plastique sont ainsi mieux protégés pendant le transport, et ils se conservent plus longtemps en magasin et à la maison. Le plastique contribue donc à réduire le gaspillage alimentaire.

Le plastique est recyclable. À la fin de son cycle de vie, le plastique peut être recyclé et transformé en une nouvelle matière première. Le meilleur exemple en est le PET. Même les types de plastique difficiles à recycler, comme les composites, peuvent quand même être recyclés en fin de vie. En Suisse, les déchets ménagers sont transformés en énergie: la chaleur produite par les installations d'incinération des ordures est utilisée.

Pour un abandon rapide du plastique.

Le plastique est un péché environnemental.

Le plastique peut être remplacé. Le plastique est fabriqué à partir de pétrole. C'est donc une matière première finie pour laquelle une alternative doit être trouvée tôt ou tard de toute façon. Il est possible de renoncer à de nombreux produits en plastique, comme les emballages superflus. Dans les cas où il n'est pas possible de se passer complètement du plastique, il faut le remplacer par des matériaux fabriqués à partir de matières premières renouvelables et facilement dégradables ou de bioplastiques.

Le plastique est nocif pour la santé humaine. Il existe de nombreux types différents de plastique qui ont différents effets nocifs pour la santé. Les additifs ajoutés au matériau de départ sont particulièrement problématiques. Exemple typique: les plastifiants, c'est-à-dire les substances qui rendent les matériaux souples. Ils comportent des risques tels que la diminution de la fertilité, l'obésité, le cancer du sein ou les troubles du développement.

Le plastique finit dans l'océan. Les déchets plastiques dans les océans du monde constituent un problème majeur. En tant que consommateurs et consommatrices, les Suisses ont leur part de responsabilité dans ce domaine. Une grande partie des déchets plastiques présents dans les océans provient de l'industrie de la pêche et les Suisses aiment consommer des poissons de mer. À l'inverse, l'économie suisse contribue également à la pollution des océans en exportant des produits plastiques.

Le plastique met en danger la faune sauvage et le bétail. L’abandon et le dépôt sauvage de déchets ménagers, et donc de grandes quantités de plastique, constituent un problème majeur pour la faune sauvage et le bétail. Les animaux sont pris au piège dans le plastique ou l’ingèrent, surtout s’il comporte encore des restes de nourriture.

Sources

KUNSTSTOFF.swiss

Publicité

Plus d'articles

bioplastique
Économie circulaire

De la peau de banane au bioplastique

Plastique
Économie circulaire

Les microbes mangeurs de plastique ne sont pas la solution miracle au problème des déchets

Un tas de bouteilles PET
Biodiversité

Le plastique envahit la Suisse et le recyclage ne résoudra pas tout