Logo image
Foto: BMW

Photo: BMW

Contenu du partenaire: BMW

La durabilité commence par le design

Le thème de la durabilité a de multiples facettes au sein du BMW Group. En effet, le constructeur automobile souhaite concilier économie, environnement et société. Pour que cette exigence devienne réalité, l’entreprise a besoin de collaborateurs engagés.

2

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

La durabilité commence par le design

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

5 Min.  •   • 

Daniela Bohlinger était déjà coresponsable au sein de l’équipe chargée de la conception durable du premier modèle purement électrique de la marque, la BMW i3. En tant que responsable du développement durable au sein du BMW Group Design, elle a été chargée pendant de nombreuses années de traduire les objectifs de l’entreprise en un langage stylistique. Elle travaille désormais au sein du département de gestion de l’innovation du BMW Group.

Dans une interview, Daniela Bohlinger explique pourquoi le constructeur automobile allemand n’a besoin de rien de moins qu’un changement fondamental et révolutionnaire dans la conception de ses véhicules.

Daniela Bohlinger, vous faites partie du BMW Group depuis 2002 et avez toujours travaillé, jusqu’à récemment, dans le design. Qu’est-ce qui vous a incitée à vous concentrer sur la conception respectueuse du climat et de l’environnement?

Daniela Bohlinger: J’ai travaillé dans le département «Color and Trim», où l’on s’occupe notamment de l’équipement cuir des véhicules. Nous avons toujours eu beaucoup de découpe. A un moment donné, ce n’était plus acceptable sur le plan éthique pour moi. J’ai donc fait des suggestions sur la manière d’utiliser le matériau plus habilement. Et j’ai commencé à me pencher intensément sur la durabilité au niveau du design, du fournisseur jusqu’au caractère recyclable du produit. La BMW i3 et la BMW i8 sont un peu comme mes bébés. Au sein de l’équipe de design, nous avons pour la première fois remis en question tous les matériaux et tout repensé. Une fois ce projet terminé, j’ai été confrontée à la question suivante: comment parvenir à concevoir durablement tous les véhicules? J’ai donc réfléchi à la manière dont nous pouvions traduire les exigences de durabilité dans le langage stylistique. Et aussi, bien entendu, comment le mesurer. Car nous avons besoin d’un changement fondamental, révolutionnaire. Cela fait longtemps que le développement à lui seul n’est plus suffisant.

Vous réfléchissez de manière très globale à la durabilité dans le design des produits. Est-ce quelque chose que vous vivez aussi sur le plan privé?

Bohlinger: Ma vie reflète la tentative permanente d’évoluer entre progrès, innovation et confort sans entrer en conflit avec ma conscience, ma morale. Pour commencer, j’adopte une alimentation réfléchie, ensuite, je renonce aux choses que je remets en question. En passant mon enfance dans l’Allgäu, j’ai davantage été marquée par la lucidité que par la surabondance.

Que voulez-vous atteindre à travers votre engagement, quel est votre objectif?

Bohlinger: Nos véhicules sont des produits haut de gamme – c’est très important pour moi. Lorsque nous faisons quelque chose, le résultat est haut de gamme, élégant, premium. La règle doit rester la même lorsque nous travaillons avec des matériaux durables. J’ai réfléchi à la question dans le domaine du design et j’en suis très fière. Mais maintenant, tout le monde doit assumer sa part de responsabilité. Car les nouvelles exigences sont élevées. Mais pour une efficacité sur le long terme, nous nous appuyons également sur la stratégie et modifions les directives. Il y a tellement de possibilités: nous pouvons repenser les systèmes, les réduire, les remplacer et explorer de toutes nouvelles directions durables avec les fournisseurs.

BMW - #mymotivation Daniela Bohlinger - 2021-08 - 23.jpg

Vous travaillez sur la question depuis plusieurs années maintenant et ce n’est pas toujours facile de faire bouger les choses. Au-delà de la simplicité souabe: qu’est-ce qui vous fait avancer?

Bohlinger: Ma motivation est très intrinsèque, et en même temps, je lis, entends et vois chaque jour à quel point la protection active du climat est importante. Par ailleurs, je peux faire quelque chose pour l’avenir de l’entreprise tout en changeant vraiment quelque chose. Ici, au cœur de l’industrie automobile, j’ai beaucoup plus de poids que si j’étais engagée dans une ONG.

Si vous aviez trois minutes pour rendre compte de votre travail au président du comité de direction de BMW AG, Oliver Zipse, que diriez-vous?

Bohlinger: Je lui montrerais la quantité d’énergie que nous consacrons aujourd’hui à ce changement, à quel point il est essentiel et l’importance d’un soutien et d’un budget suffisants. En outre, nous devons sans cesse nous remettre en question: est-ce que nous faisons bien les choses, sommes-nous honnêtes et fixons-nous correctement nos priorités? Le changement climatique est une réalité.

Qu’est-ce qui pourrait freiner ce succès?

Bohlinger: La rentabilité par rapport à la durabilité mesurable est le défi le plus difficile qu’on puisse imaginer lorsqu’on souhaite rétablir des questions comme celle-ci. Nous devons trouver des solutions.

BMW - #mymotivation Daniela Bohlinger - 2021-08 - 15.jpg

Revenons à votre motivation intrinsèque…

Bohlinger: Je veux pouvoir me tenir devant mes nièces et neveux et leur dire en toute honnêteté: «oui, je travaille dans une entreprise automobile et je fais tout mon possible pour créer un monde où mes petits-enfants prendront plaisir à vivre.» Là où j’ai de l’influence, je conçois le monde de manière plus durable. Mais pour cela, je n’ai plus besoin de tout faire moi-même. J’aimerais donner aux gens autour de moi les bons outils pour plus de durabilité. C’est la raison pour laquelle j’ai été invitée à Umeå, en Suède, en tant que chargée de cours à l’Université de design, pour intégrer la durabilité au programme et discuter activement de ce sujet global avec les professeurs. Si les jeunes designers viennent chez nous ou dans d’autres entreprises avec des connaissances en matière de conception durable acquises à l’université, alors à un moment donné, la durabilité entrera dans une sorte de système boule de neige. Et on ne pourra plus rien faire pour l’arrêter.

A ce moment-là, tout sera OK?

Bohlinger: Ce sera mieux, oui. Mais pas terminé pour autant. La question de savoir quel est le meilleur moyen de parvenir à une plus grande durabilité m’accompagnera tout au long de ma vie. Et un jour, devant ma plate-bande de permaculture, je travaillerai à l’étape suivante de développement.

Déclaration: Ce contenu a été créé par BMW lui-même dans le cadre du partenariat avec Sustainable Switzerland.

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Photo: BMW

«Les matériaux durables ont un côté sympa»

Photo: SAP

Croissance, profit, durabilité: le trio ultime pour des chaînes d'approvisionnement réussies

Photo: BMW

«Les droit de l’homme ne sont pas une mission ponctuelle»

Articles similaires

Économie régénérative: le «zéro net» va-t-il assez loin?
Changement climatique

Économie régénérative: le «zéro net» va-t-il assez loin?

Photo: DP
Changement climatique

Pourquoi les entreprises devraient investir dans la durabilité dès maintenant

La crise climatique a depuis longtemps classé la société en de nouveaux groupes. Une petite étude tribale.
Changement climatique

A quelle tribu appartenez-vous?