Logo image
Les assureurs s'engagent pour la durabilité

Les assureurs s'engagent pour la durabilité. Parc solaire flottant du Lac des Toules, projet pilote de Romande Energie. Photo: DP

Économie Contenu du partenaire: economiesuisse

Les assureurs s'engagent pour la durabilité

Au-delà de l'ESG : le secteur suisse de l’assurance aborde le thème de la durabilité de manière globale et compte sur différents leviers pour ancrer la durabilité écologique, financière et sociale.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Les assureurs s'engagent pour la durabilité

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

4 Min.  •   • 

"Créer pour les générations futures des conditions au moins équivalentes à celles que nous connaissons aujourd'hui."

Fidèle à cet engagement, le secteur de l’assurance s'engage en faveur de la durabilité. Car la durabilité et la prévention des risques font depuis toujours partie des activités de la branche. Les assureurs ont un intérêt naturel pour la durabilité environnementale, car les risques climatiques et les phénomènes météorologiques extrêmes ont un impact direct sur leur activité principale dans le domaine de l’assurance non-vie. Mais le terme « ESG » (environnement, société et gouvernance) ne couvre pas toutes les dimensions nécessaires. En effet, la durabilité environnementale ne peut être atteinte que si la durabilité financière et sociale est assurée.

Les placements financiers, un levier important

Les placements de capitaux constituent un levier important avec lequel le secteur de l’assurance fait avancer la durabilité. Au total, la branche contribue à hauteur de 4,2% au produit intérieur brut et est un investisseur de poids, avec un capital de placement cumulé de 545 milliards de francs. Le fait que 80 pour cent des placements de capitaux autogérés tiennent compte de critères ESG dans le processus d'investissement témoigne de l'engagement de la branche en faveur de la durabilité.

Une grande partie des compagnies d'assurance dispose à cet égard de lignes directrices internes avec des dispositions sur l’investissement dans des placements durables, l'exclusion de placements ainsi que l'exercice du droit de vote à l'assemblée générale. Les règles d'exclusion sont les plus fréquentes. Concrètement, cela signifie par exemple que les assureurs privés excluent des investissements dans des entreprises qui tirent des revenus de l'exploitation du charbon thermique ou qui utilisent une part définie de charbon pour la production d'électricité.

Photo: DP

Illustration 1- Lignes directrices en matière d’investissement utilisées par les compagnies, rapport sur la durabilité 2021 de l'ASA

Outre les placements de capitaux, le secteur de l'assurance dispose d'autres possibilités pour contribuer au développement durable. Grâce à son activité principale, la couverture des risques, le secteur de l'assurance contribue à une économie plus résiliente. Grâce à la protection financière offerte par les assureurs, les entreprises doivent détenir moins de capital-risque et disposent ainsi de plus de moyens pour développer leurs activités et financer leurs innovations. Dans la mise en œuvre opérationnelle de la gestion des risques (underwriting), la question se pose pour l'assurance privée de savoir comment traiter la prise en compte des critères de durabilité. Quels risques sont-ils pris en charge ? Lesquels sont-ils systématiquement exclus parce qu'ils ne sont pas assurables ou parce que l’assureur n’est pas disposé à les assumer pour des raisons éthiques ou de réputation ? Les assureurs privés répondent individuellement à ces questions dans le cadre de leur gestion des risques.

Une chose est sûre : « l'accent supplémentaire mis sur la durabilité rend la souscription encore plus complexe », déclare Urs Arbter, directeur de l'Association Suisse d'Assurances ASA.

En matière de prévoyance vieillesse également, la faîtière des assureurs privés s'appuie sur le principe selon lequel une génération ne doit pas vivre au-dessus de ses moyens, car cela entraîne inévitablement des pertes pour les générations suivantes. C'est pourquoi l'ASA s'engage en faveur d'une prévoyance vieillesse durable et équitable entre les générations, qui s'appuie sur le système éprouvé des trois piliers.

Engagement en faveur de la transparence

« Autant de réglementation que nécessaire, aussi peu que possible ». Du point de vue de l'ASA, ce principe s'applique également à la durabilité. Les risques environnementaux et climatiques ne sont pas en soi de nouveaux risques, mais plutôt des facteurs de risque supplémentaires qui se répercutent sur les catégories de risques existantes. Les dispositions en matière de transparence gagnent également en importance dans le domaine de la durabilité, car les réglementations internationales telles que la Task Force on Climate-Related Financial Disclosures (TCFD) sont de plus en plus souvent transposées à l'identique dans les législations nationales. La faîtière des assureurs privés suisses s'engage en faveur de la transparence, notamment dans son troisième rapport sur la durabilité. Il faut également de la transparence pour renforcer la crédibilité envers l'intérieur et l'extérieur, et pour faire preuve de responsabilité dans une discussion plus large sur la notion de durabilité et les mesures qui en découlent.

L’Association Suisse d’Assurances ASA

L’Association Suisse d’Assurances ASA représente les intérêts du secteur de l’assurance privée à l’échelle nationale et internationale. Ses membres comptent environ 70 assureurs directs et réassureurs qui emploient 49'900 collaboratrices et collaborateurs en Suisse. Depuis 2020, l’ASA établit un rapport annuel sur l’activité sectorielle en matière de développement durable. Les données consolidées dans le présent rapport ont été collectées au niveau des compagnies et englobent la majeure partie des compagnies d’assurances suisses.

Déclaration: Ce contenu a été créé par economiesuisse lui-même dans le cadre du partenariat avec Sustainable Switzerland.

Cet article traite des SDG suivants

Les Objectifs de développement durable (ODD) sont 17 objectifs mondiaux de développement durable convenus par les États membres de l'ONU dans l'Agenda 2030. Ils couvrent des thèmes tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé, l'éducation, l'égalité des sexes, l'eau propre, les énergies renouvelables, la croissance économique durable, les infrastructures, la protection du climat et la protection des océans et de la biodiversité.

8 - Accès à des emplois décents

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Photo: Ecoparc

Durabilité: comment se retrouver dans la jungle des labels ?

Photo: DP

Les gestionnaires de fortune suisses prendront-ils la place de leaders mondiaux dans le domaine ESG?

Photo: UBS

Investir dans la transition vers plus de durabilité – tout ce qui importe

Articles similaires

Foto: UBS
Management

Placements et transparence climatique: l’approche suisse

Photo: SSF
Gouvernance

La gouvernance – la condition préalable à une plus grande durabilité

Des objectifs clairs et un dialogue serré pour avancer
Changement climatique

Des objectifs clairs et un dialogue serré pour avancer