Logo image
Des fibres naturelles dans la BMW M4 GT4: le fabricant mise sur la construction biolégère développée par Bcomp.

Des fibres naturelles dans la BMW M4 GT4: le fabricant mise sur la construction biolégère développée par Bcomp. Photo: BMW

Production et consommation Contenu du partenaire: BMW

Le plaisir de conduire naît avec la volonté d’innover

La mobilité durable passe par la recherche à grande échelle. BMW Group, en artenariat avec des start-up suisses, explore de nouvelles pistes pour les matériaux, la production et la propulsion des véhicules.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Le plaisir de conduire naît avec la volonté d’innover

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

6 Min.  •   • 

La naissance de la start-up suisse Bcomp dans un garage de Fribourg est digne d’un scénario de film. Réunis autour de l’actuel CEO Christian Fischer, les fondateurs voulaient développer des matériaux légers destinés à la fabrication de skis et de snowboards. Bcomp propose des matériaux naturels comme le lin pour remplacer la fibre de carbone ou le verre, ce qui intéresse notamment l’industrie automobile. Ainsi, BMW Group a pris une participation dans Bcomp via son fonds de risque BMW i Ventures et utilise des matériaux innovants de Suisse romande, dans le sport automobile notamment: en 2019, des composants en lin issus de technologies vertes ont été utilisés pour la première fois par BMW M Motorsport en Formula E. En outre, BMW Group Research et Bcomp codéveloppent des matières premières renouvelables pour la production de composants dans les futurs modèles de voitures. À la fin de l’année dernière, Bcomp a été désigné «Newcomer of the Year» parmi les fournisseurs de constructeurs automobiles. Mais la start-up fribourgeoise, désormais leader dans la fabrication de matériaux composites haute performance à base de fibres naturelles, ne représente que l’un des aspects de la décarbonation de la construction automobile. Pour être menée à bien, la transition écologique doit passer par une refonte d’envergure.

Intérieurs végans

L’utilisation de matières premières renouvelables et de fibres naturelles comme le chanvre, le kénaf ou le lin minimise l’utilisation de matériaux et réduit le poids jusqu’à 50% par rapport aux matériaux traditionnels. Elle contribue ainsi à la réduction de la consommation d’énergie des véhicules concernés. Par ailleurs, les plantes à l’origine de la production des matériaux naturels absorbent du dioxyde de carbone et libèrent de l’oxygène pendant leur phase de croissance, réduisant encore davantage le bilan carbone global.

Ces nouveaux matériaux représentent donc un moyen efficace d’atteindre l’objectif global de réduction des émissions de carbone des voitures – des matières premières utilisées dans la phase de fabrication jusqu’au recyclage en fin de vie. La demande en intérieurs végans, par exemple, ne cesse d’augmenter et les alternatives au cuir réduisent jusqu’à 85% l’empreinte carbone des surfaces dans les véhicules. BMW Group travaille également en coopération avec une start-up, mexicaine cette fois-ci, à la production du Deserttex ™, un matériau à base de fibres de cactus pulvérisées, destiné à l’industrie automobile. Les champs de cactus stockent chaque année 8’100 tonnes de dioxyde de carbone dans le sol. Les cactus n’ont pas besoin d’être arrosés et ne produisent pas d’eau usée, à la différence du cuir de vachette qui nécessite un tannage à base de produits chimiques. Contrairement à l’élevage bovin, les cactus ne produisent pas non plus de méthane, un gaz nocif pour le climat. Grâce à cette culture innovante, l’habitacle des futurs modèles BMW pourrait donc être conçu de manière entièrement écologique.

««L’hydrogène jouera un rôle fondamental dans la transition énergétique et la protection du climat.»»

Oliver Zipse

CEO de BMW

Matériaux recyclés

L’innovation est indispensable à la réduction des émissions de dioxyde de carbone dans la mobilité. L’un de volets les plus prometteurs réside dans l’instauration de l’économie circulaire. Les voitures doivent être conçues de manière à pouvoir être réutilisées en fin de vie comme source de matières premières pour de nouveaux véhicules. Aujourd’hui, les véhicules du BMW Group sont déjà fabriqués avec, jusqu’à 30% en moyenne, de matériaux recyclés. L’effort est mis notamment sur les matières premières achetées de manière responsable, traitées avec le moins de dioxyde de carbone que possible, et dotées d’une grande capacité de recyclage.

Ainsi, la nouvelle MINI Cooper SE Cabrio électrique sera le premier modèle au monde à sortir de la chaîne de production avec des roues métalliques légères en série, fabriquées à 100% en aluminium secondaire. Il s’agit d’une avancée relativement simple en apparence, mais qui est liée à un effort de développement important. Bien entendu, les composants fabriqués à partir de matières premières secondaires doivent également répondre aux normes élevées de BMW Group en matière de qualité, de design, de sécurité et de propriétés mécaniques. À la fin de leur cycle de vie, les jantes en alliage léger de la MINI Cooper SE Cabrio peuvent être entièrement recyclées.

Il ne faut négliger aucune piste dans la production durable des voitures. Ainsi, même si le véhicule électrique à batterie (BEV) s’est imposé largement, l’hydrogène offre un immense potentiel que seul un esprit de recherche débridé est en mesure de libérer. «L’hydrogène, source d’énergie polyvalente, jouera un rôle fondamental dans la transition énergétique et dans la protection du climat», déclare Oliver Zipse, président du directoire de BMW AG. «C’est l’un des moyens les plus efficaces de stocker et de transporter les énergies renouvelables. Nous devons mettre tous les efforts afin d’exploiter ce potentiel et accélérer davantage la transformation du secteur de la mobilité. L’hydrogène est la pièce manquante du puzzle de la mobilité verte, car une technologie, aussi révolutionnaire soit-elle, ne suffira pas à elle seule à assurer une mobilité neutre en carbone à l’échelle mondiale.»

Photo: Bcomp

Bcomp

Christian Fischer, CEO de la start-up suisse Bcomp.

Piles à combustible à haut rendement

Avec la BMW iX5 Hydrogen, l’entreprise a mis au point une voiture dont le système de piles à combustible à hydrogène illustre parfaitement l’esprit de recherche évoqué plus haut. Dans son centre d’excellence pour l’hydrogène, à Munich, BMW Group produit des systèmes de piles à combustible à haut rendement pour la flotte pilote d’iX5 Hydrogen. L’hydrogène est converti en électricité qui alimente les moteurs électriques de la voiture. Par rapport aux véhicules électriques à batterie, l’hydrogène présente un certain nombre d’avantages: le plein se fait très rapidement et l’autonomie est indépendante de la température extérieure, ce qui rend les véhicules aptes aux trajets quotidiens et aux longues distances. L’engagement en faveur de l’innovation constante et les investissements conséquents dans la recherche et le développement donnent des résultats tangibles. En 2022, BMW Group a vendu 433’795 véhicules électriques. Depuis 2006, les émissions par véhicule ont été réduites de plus de 70% dans la phase de production. L’objectif de BMW Group est désormais de réduire les émissions de 80% de plus d’ici 2030 (sur la base de 2019). Au total, par rapport à 2006, cela représente moins de 10% des émissions de dioxyde de carbone initiales.

Un prix pour les collaborateurs engagés

Au-delà de l’approvisionnement en matériaux et en énergie des systèmes de propulsion avancés pour les véhicules modernes, la durabilité est avant tout une affaire de personnes qui oeuvrent à la transition vers la neutralité carbone. Les entreprises doivent davantage impliquer et encourager leur personnel dans ce parcours. C’est pourquoi, chaque année, les collaborateurs qui prennent part de manière bénévole à des projets sociaux et écologiques durables sont récompensés par un BMW Group Award pour leur engagement social. À la fin de l’année 2022, ce prix a été décerné pour la onzième fois. Les lauréats s’engagent en faveur des familles défavorisées, soutiennent les enfants handicapés, accompagnent les familles d’enfants gravement malades et aident les jeunes à découvrir leur potentiel. Chaque année, des collaborateurs et collaboratrices du monde entier font acte de candidature pour ce prix très respecté. Outre la reconnaissance de leur engagement, les lauréats reçoivent chacun un prix de 10’000 euros, reversé aux projets d’aide. Les finalistes de la procédure de sélection reçoivent chacun 2’500 euros pour leurs initiatives. Comme le montre l’exemple du BMW Group Award, l’engagement social est un aspect fondamental d’une mobilité responsable et durable.

Déclaration: Ce contenu est réalisé par la rédaction de Sustainable Switzerland pour le compte du partenaire BMW.

Cet article traite des SDG suivants

Les Objectifs de développement durable (ODD) sont 17 objectifs mondiaux de développement durable convenus par les États membres de l'ONU dans l'Agenda 2030. Ils couvrent des thèmes tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé, l'éducation, l'égalité des sexes, l'eau propre, les énergies renouvelables, la croissance économique durable, les infrastructures, la protection du climat et la protection des océans et de la biodiversité.

9 - Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l'innovation

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Photo: BMW
Économie circulaire

«Nous devons parvenir à une économie circulaire à long terme»

La mobilité verte commence dès la planification des voitures
Changement climatique

La mobilité verte commence dès la planification des voitures

Construction automobile et matériaux durables
Économie circulaire

Construction automobile et matériaux durables

Articles similaires

Photo
Énergie

La durabilité sur roues: 9 raisons pour lesquelles une voiture électrique est le meilleur choix

L’économie circulaire prend son envol
Économie circulaire

L’économie circulaire prend son envol

Image: economiesuisse
Économie circulaire

Le rayonnement mondial du Valais