Logo image
Peut-on encore construire en béton aujourd'hui?
Production et consommation

Peut-on encore construire en béton aujourd'hui?

Ponts, barrages, constructions privées et industrielles – le béton fait partie intégrante de notre quotidien. Pourtant, le produit le plus utilisé au monde a été discrédité en tant que tueur de climat. En effet, pour que les composants que sont le ciment, le sable, l'eau et le gravier se transforment finalement en béton, il faut dépenser beaucoup d'énergie – ce qui dégage énormément de CO₂. La combustion déclenche également une réaction chimique qui est responsable de 60% des émissions. Quelle serait votre décision? Voici les arguments pour et contre.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Peut-on encore construire en béton aujourd'hui?

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

3 Min.  •   • 

Le matériau miracle de l'industrie de la construction

Le béton est indispensable

  1. Le béton est bon marché. Et c'est un avantage considérable compte tenu de l'énorme besoin mondial de logements, en particulier dans les pays émergents. Ne l’oublions pas: un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles. Comme on a besoin aujourd'hui d'énormes quantités de béton, on ne peut pas remplacer ce matériau de construction par du bois – car il manque tout simplement la quantité de surface forestière nécessaire.

    1. Le béton a une longue durée de vie. Considérée isolément, une tonne de béton présente donc un bilan climatique relativement bon sur l'ensemble de son cycle de vie.

    2. Le béton est parfaitement malléable, offre une protection élevée contre le bruit et le feu et emmagasine la chaleur. Une fois durci, il est en outre très résistant à la pression et robuste, ce qui permet d’en maîtriser l'entretien pendant des décennies. Ces avantages contrebalancent les inconvénients du béton.

    3. Il existe aussi du béton écologique. Des scientifiques du monde entier, y compris à l'EPFL par exemple, font des recherches sur la fabrication d'un béton qui génère nettement moins d'émissions. Pour cela, il faut diminuer la proportion de ciment dans le béton et modifier la fabrication du ciment lui-même. Les cimentiers et les start-up ont déjà obtenu des résultats dans ce domaine. On peut continuer à construire avec du béton «écologique».

    4. Le béton peut être recyclé. Les matériaux peuvent donc être réutilisés pour de nouveaux projets de construction, ce qui contribue à réduire l'impact environnemental.

Une grande empreinte écologique

Le béton nuit à l'environnement à plusieurs égards

  1. Le béton est un tueur du climat. La production de ciment nécessite une quantité d'énergie considérable: ainsi, le ciment Portland traditionnel doit être cuit à environ 1 450 degrés Celsius. De plus, la production de béton entraîne une forte émission de dioxyde de carbone.

  2. La production d'une seule tonne de ciment libère environ 700 kilogrammes de ce gaz à effet de serre dans l'air. Selon des calculs scientifiques, le béton représente 6 à 8% des émissions mondiales de CO₂, contribuant donc de manière significative au changement climatique.

  3. La fabrication du béton nécessite de grandes quantités d'eau. Dans de nombreuses régions du monde, cette ressource est rare – et en Europe les périodes de chaleur sont également de plus en plus fréquentes. Le béton est donc également un «pollueur» en ce qui concerne l'eau.

  4. L'extraction des composants du béton, le gravier et le sable, a un impact négatif sur l'environnement. Pour extraire du sable de construction, qui est aujourd'hui une denrée rare depuis longtemps, on détruit les habitats des animaux et des hommes et on pollue les eaux.

  5. Le béton est un modèle dépassé. En effet, l'utilisation de ce matériau de construction est non seulement néfaste pour le climat, mais ne sera même plus disponible à long terme en raison du manque de ressources.

  6. Le béton peut certes être recyclé, mais il n'est pas biodégradable, ce qui n'est pas le cas du bois et de l'argile.

Cet article est publié sous

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

La vie sans plastique: utopie ou nécessité?

La vie sans plastique?

bioplastique
Économie circulaire

De la peau de banane au bioplastique

L’économie circulaire prend son envol
Économie circulaire

L’économie circulaire prend son envol

Articles similaires

Les émissions et les températures continuent d'augmenter.
Changement climatique

Pourquoi les technologies deviennent plus importantes dans le débat sur le climat

 Le dioxyde de carbone CO₂ fait partie des gaz à effet de serre qui contribuent le plus au réchauffement de la planète.
Changement climatique

«Le CO₂ est un rejet sans valeur et cela doit changer»

Moins, c’est plus, même dans la construction
Changement climatique

Moins, c’est plus, même dans la construction