Logo image
La durabilité suisse, une attraction touristique

Photo: economiesuisse

Production et consommation Contenu du partenaire: Economiesuisse

La durabilité suisse, une attraction touristique

Positionner le pays en tant qu’acteur de la durabilité est parfait pour la Suisse en tant que destination touristique. Réduire les déchets alimentaires et promouvoir la mobilité électrique sert les objectifs de l’hôtellerie en matière de durabilité.

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

La durabilité suisse, une attraction touristique

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

4 Min.  •   • 

Il y a quelques années encore, un label de durabilité suisse était « nice to have » dans l’hôtellerie, aujourd’hui cela devient un « must have ». Aussi la branche du tourisme a-t-elle développé et lancé, en 2021, un programme de durabilité intitulé « Swisstainable », qui encourage ses acteurs à se saisir des questions de durabilité – indépendamment du fait qu’un établissement ait déjà des certifications en matière de durabilité ou qu’il se lance tout juste sur cette voie. L’objectif n’est pas de créer une nouvelle certification, mais de mieux informer les clients.

Sur la base des certifications existantes, les établissements se voient décerner un logo affichant un des trois niveaux suivants : adhésion aux principes (niveau I), engagement (niveau II) ou leader (niveau III). HotellerieSuisse, pour sa part, gère depuis 2013 les spécialisations « Green Living » et « Sustainable Living », qui en s’appuyant sur des labels existants permettent d’accéder directement aux niveaux II ou III de « Swisstainable ». Plus de 1000 établissements se sont déjà inscrits et adhèrent ainsi aux principes d’une exploitation durable.

Éviter le gaspillage alimentaire porte ses fruits

La réduction du gaspillage alimentaire est un autre thème prioritaire chez HotellerieSuisse. Concrètement, d’ici à 2030, il devrait diminuer de moitié. Bien que l’hôtellerie et la restauration soient à l’origine de 14 % des déchets alimentaires seulement, c’est une évidence pour ces secteurs d’assumer ses responsabilités. HotellerieSuisse fait partie des 28 entreprises et associations signataires d’une convention de branche et soutient ses membres pour sa mise en œuvre.

« Les projets pour réduire le gaspillage alimentaire montrent qu’écologie et économie ne sont pas antinomiques »

De premiers projets à Bâle et dans l’Oberland bernois (cf. vidéo) montrent déjà qu’écologie et économie ne sont pas antinomiques. En évitant les déchets alimentaires, les entreprises participantes ménagent les ressources et réduisent par la même occasion leurs frais d’exploitation. On parle d’une économie de jusqu’à 24 CHF par kg de déchets. Edwin Griessen, chef à l’hôtel Kernen de Schönried : « En nous engageant contre le gaspillage alimentaire, nous contribuons à un tourisme durable et réduisons nos dépenses sans péjorer l’expérience du client. »

Plus de déplacements à faibles émissions de CO2

Promouvoir la mobilité électrique est le troisième axe prioritaire d’HotellerieSuisse en 2022. Le voyage des clients pour rejoindre l’hôtel est responsable d’une grande partie des émissions de CO2 occasionnées par leur séjour. Dès lors, promouvoir des déplacements à faibles émissions de CO2 peut avoir un impact substantiel. Voyager en train, souvent une attraction touristique, n’est qu’une possibilité parmi d’autres. Un autre levier réside dans l’installation de stations de recharge, car le nombre de voitures électriques augmente rapidement alors que les infrastructures nécessaires font pour l’instant défaut. Aujourd’hui, 20 % des véhicules nouvellement immatriculés en Suisse doivent déjà être rechargés. Selon les prévisions, ces véhicules représenteront entre 70 et 90 % du parc de véhicules dans 9 ans seulement.

En conséquence, les clients sont toujours plus nombreux à demander une station de recharge. HotellerieSuisse est partie prenante de la feuille de route e-Mobilité de la Confédération. L’objectif est que, d’ici à 2025, 50 % des hôtels disposent de leur propre station de recharge électrique ou soient reliés à une station de recharge publique, contre 20 % aujourd’hui. L’association soutient ses membres en organisant des webinaires et en publiant un guide sur l’e-mobilité.

Un « hôtel du développement durable »

La durabilité passe aussi par un travail de conviction et d’information. Notre hôtel du développement durable permet de rassembler de manière claire les différents thèmes pertinents pour le secteur de l’hébergement. L’idée est de contribuer à ce que l’hôtellerie apporte sa contribution à l’atteinte des objectifs de développement durable mondiaux et à ce que la Suisse, en tant que destination, continue d’enthousiasmer les touristes suisses et étrangers en incarnant le développement durable.

Sandra Heim, responsable développement durable chez HotellerieSuisse

Déclaration: Ce contenu a été créé par economiesuisse lui-même dans le cadre du partenariat avec Sustainable Switzerland.

Cet article est publié sous

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Seule la coopération permet d’at
Changement climatique

Seule la coopération permet d’at

Le tourisme est-il hors de contrôle?
Mobilité

Le tourisme est-il hors de contrôle?

Photo: economiesuisse

Durabilité : toutes les entreprises sont concernées

Articles similaires

Les voitures électriques sont-elles vraiment plus durables ou servent-elles seulement à se donner bonne conscience?
Changement climatique

Les voitures électriques sont-elles vraiment plus durables ou servent-elles seulement à se donner bonne conscience?

La mobilité verte commence dès la planification des voitures
Changement climatique

La mobilité verte commence dès la planification des voitures

Photo
Énergie

La durabilité sur roues: 9 raisons pour lesquelles une voiture électrique est le meilleur choix