Logo image
Les voitures électriques sont-elles vraiment plus durables ou servent-elles seulement à se donner bonne conscience?

Production du moteur électrique à haute intégration de la cinquième génération à l'usine de Dingolfing. Photo: BMW

Climat et énergie Contenu du partenaire: BMW

Les voitures électriques sont-elles vraiment plus durables ou servent-elles seulement à se donner bonne conscience?

Oui, mais… Deux facteurs influencent très sensiblement les émissions de CO₂ d’un véhicule fonctionnant sur batterie: la fabrication de la voiture et l’origine de l’électricité utilisée.

2

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

Les voitures électriques sont-elles vraiment plus durables ou servent-elles seulement à se donner bonne conscience?

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

4 Min.  •   • 

Par nature, la réponse à une question complexe peut ne pas s’avérer aussi simple que cela. La question de savoir si les voitures électriques sont plus durables que les modèles avec moteur à combustion, ou si elles servent seulement à se donner bonne conscience, représente ce genre de question complexe. Mais pour répondre simplement, on peut dire que: oui, elles sont plus durables lorsque certaines conditions sont remplies. Mais examinons les choses dans l’ordre: deux facteurs influencent très sensiblement les émissions de CO₂ d’un véhicule fonctionnant sur batterie: l’origine de l’électricité avec laquelle la batterie est chargée, mais surtout, la fabrication de la voiture à proprement parler, sachant que c’est surtout la batterie qui est décisive pour le bilan écologique global.

La certification TÜV

Pour chaque modèle électrique, BMW établit par exemple un bilan écologique global, dont l’exactitude est ensuite vérifiée par TÜV. Le nouvel SUV BMW iX xDrive40 électrique a été vérifié dans l’ensemble de l’espace de production, du point de vue de son utilisation sur 200’000 kilomètres et enfin aussi, de son recyclage. Pour ce faire, on a tenu compte de facteurs tels que les matériaux utilisés, y compris l’extraction des matières premières, la fabrication et la logistique ainsi que l’électricité utilisée.

Le bilan de cet examen approfondi est réjouissant: si un courant de charge régénérative est utilisé pour le fonctionnement de la voiture électrique, cela réduit de 66% le potentiel d’effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie par rapport à une voiture traditionnelle équipée d’un moteur diesel économe. Un bilan écologique certifié TÜV a également été établi pour la i4 M50 Berline sportive. Avec les technologies BMW EfficientDynamics et eDrive-Technologie pour conduite électrifiée, le potentiel d’effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie de la BMW i4 M50 est même inférieur de 32% environ à celui d’une BMW 420i conventionnelle. En utilisant un courant de charge régénérative, l’empreinte écologique peut même être réduite jusqu’à 64%.

Foto: PD

BMW

Il a été démontré que le potentiel d’effet de serre de la BMW i4 était inférieur à celui de moteurs à combustion de capacité comparable.

Les études les plus récentes le prouvent

Différentes études ont déjà comparé les bilans écologiques de véhicules électriques et de véhicules à combustion. Dans une étude publiée récemment, l’Université de technologie d’Eindhoven (TU/e) est arrivée à la conclusion «qu’aujourd’hui les véhicules électriques émettent déjà moitié moins de gaz à effet de serre que les modèles équivalents fonctionnant aux énergies fossiles». Une autre étude sur le cycle de vie de l’Institut suisse Paul Scherrer (PSI), analysant l’ensemble du cycle de vie de différentes voitures particulières comparables, tire également la conclusion que les voitures électriques ont une évaluation du cycle de vie deux fois meilleure que leurs homologues dotés de moteurs à essence ou diesel.

L’optimisation environnementale du processus de fabrication, que le BMW Group réalise déjà systématiquement aujourd’hui, permettra d’enregistrer des valeurs encore meilleures à l’avenir: «Si nous spéculons sur un avenir où les véhicules seront produits et fonctionneront avec des énergies renouvelables, cela engendrera au moins dix fois moins d’émissions qu’avec des moteurs à combustion fonctionnant aux énergies fossiles», peut-on lire dans l’étude de la TU/e.

En effet, ces dernières années, les processus de fabrication énergivores des moteurs électriques (moteurs, boîte de vitesse, cellules de batterie) ont de plus en plus été adaptés selon des critères écologiques. L’énergie nécessaire à la fabrication de la batterie a notamment été «considérablement réduite», permet de constater l’étude TU/e de 2022. Chez BMW, les principes de l’économie circulaire jouent également un rôle décisif dans le processus de fabrication et de recyclage, c’est-à-dire que les matériaux et les produits existants sont entretenus aussi longtemps que possible, recyclés, réparés et partagés de manière à ménager durablement l’environnement.

Excellente situation de départ en Suisse

Pour ce qui est du deuxième facteur décisif concernant la question de la durabilité, les voitures électriques bénéficient en Suisse d’une excellente situation de départ. Selon l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), le mix électrique helvétique se compose à 80% environ d’énergies renouvelables, les centrales hydrauliques jouant un rôle décisif à cet égard. Selon le fournisseur de l’infrastructure de recharge, il est aussi parfaitement possible de tirer 100% de l’électricité suisse à partir de sources régénératives. Dans ces conditions, la réponse à la question complexe du bilan écologique des voitures électriques est simple et claire: de nos jours en Suisse, une BMW iX xDrive40 ou une i4 M50 sont déjà nettement plus respectueuses de l’environnement que des véhicules équivalents équipés de moteurs traditionnels.

Foto: PD

BMW

En 2021, l’électricité sortant des prises suisses provenait à 80% environ de sources d’énergie renouvelables.

Déclaration: Ce contenu a été créé par BMW lui-même dans le cadre du partenariat avec Sustainable Switzerland.

Cet article traite des SDG suivants

Les Objectifs de développement durable (ODD) sont 17 objectifs mondiaux de développement durable convenus par les États membres de l'ONU dans l'Agenda 2030. Ils couvrent des thèmes tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé, l'éducation, l'égalité des sexes, l'eau propre, les énergies renouvelables, la croissance économique durable, les infrastructures, la protection du climat et la protection des océans et de la biodiversité.

7 - Recours aux énergies renouvelables
13 - Lutte contre le changement climatique

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

Des cellules de batterie révolutionnaires: davantage d’autonomie pour des coûts plus bas
Changement climatique

Des cellules de batterie révolutionnaires: davantage d’autonomie pour des coûts plus bas

«Mieux vaut promettre moins, mais de manière plus concrète»
Économie circulaire

«Mieux vaut promettre moins, mais de manière plus concrète»

Image: Noë Flum

La mobilité électrique fait partie de la solution

Articles similaires

Photo
Énergie

La durabilité sur roues: 9 raisons pour lesquelles une voiture électrique est le meilleur choix

E-mobilité ou hydrogène – à qui appartient l'avenir?
Mobilité

E-mobilité ou hydrogène – à qui appartient l'avenir?

Sur la voie de la mobilité durable
Changement climatique

Sur la voie de la mobilité durable